Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 19:00

Copacabana 

 

 

Babou a la cinquantaine libre et décomplexée. Elle a toujours vécu sa vie comme elle venait, entraînant sa fille, Esméralda, dans ses vagabondages. Pourtant, devenue une jeune femme de 22 ans, celle-ci entre en rébellion contre cette mère anticonformiste et bohème dont elle a un peu honte. Le fossé entre les deux femmes se creuse un peu plus lorsqu'Esméralda annonce à sa mère qu'elle va épouser son petit ami, Justin. Mais Babou ne sera pas invitée au mariage parce qu'elle n'a pas les moyens de participer aux frais. Ébranlée dans ses principes, Babou décide de se dégotter un emploi et se retrouve, un peu par hasard, à Ostende en Belgique, pour vendre des appartements en multipropriété, et gagner assez d'argent pour offrir à sa fille un cadeau de mariage digne de ce nom.

 

Dans le film Villa Amalia, j'avais déjà beaucoup aimé le jeu d'Isabelle Huppert. J'avoue qu'elle me bluffe : cette femme semble capable d'interpréter n'importe qui! Dans 8 femmes, de François Ozon, elle campait une vieille fille pincée, aigrie et envieuse, dans Villa Amalia, elle était une femme blessée mais déterminée à disparaitre; dans Copacabana, la voilà fantasque, extravertie. Son personnage ne se laisse pas écraser; certes, elle se retrouve obligée de prendre un travail qui ne correspond pas forcément à son éthique, mais elle s'en sort bien et trouve des moyens de contourner les règles.

 

Les avis de Valérie et de Sarah.

Partager cet article
Repost0

commentaires

A
Ce livre est magnifique. Encore un chef-d'oeuvre très bien écrit.
Répondre
M
<br /> Bonjour,<br /> <br /> J' ai aussi beaucoup aimé ce film, il est vraiment touchant!<br /> <br /> <br />
Répondre